CARTES INTERACTIVES

État trophique des lacs

L’état trophique d’une colonne d’eau indique son état de santé. Il existe trois principaux niveaux : oligotrophe, mésotrophe et eutrophe. L’eutrophisation est un processus par lequel un lac passe d’un niveau oligotrophe (peu nourri) à eutrophe (bien nourri), c’est-à-dire qu’il atteint une concentration de nutriments très élevée et une grande accumulation des sédiments, ce qui modifie ces caractéristiques et favorise l’abondance des plantes aquatiques. Un lac oligotrophe est peu productif en phytoplancton. Il contient une faible quantité de phosphore total (inférieure à 10 μg/l). Sa transparence est élevée, la lumière pénètre jusqu’à 40 mètres de profondeur. Un lac mésotrophe se caractérise par une quantité de phosphore comprise entre 10 et 20 μg/l, une transparence moyenne, la pénétration de la lumière varie entre 2 et 8 mètres de profondeur et la croissance de phytoplancton commence à être problématique. Un lac eutrophe a une concentration en phosphore total supérieure à 35 μg/l. La transparence est très faible, la pénétration de la lumière se situe entre 0,1 et 2 mètres (Huard, 2006). Les activités agricoles, riveraines, forestières, etc., sont les principales sources de nutriments. Elles peuvent accélérer le phénomène d’eutrophisation, en augmentant les apports en phosphore et en azote dans les plans d’eau. Pour plus d’informations sur le processus d’eutrophisation des lacs, cliquez ici.

Pour le cas de la région de l’Abitibi, l’état de certains lacs a été évalué pendant plusieurs années. Les cartes présentées ci-dessous résument les résultats obtenus en 2018 et 2019.

Qualité de l’eau des cours d’eau

L’Organisme de bassin versant Abitibi-Jamésie a mené pendant trois ans successifs (2017-2019) le projet d’analyse de la qualité des eaux de surface. Ce dernier vise à évaluer la santé des cours et plans d’eau dans la région de l’Abitibi. Il a pour objectif de compléter également les données collectées par les réseaux gouvernementaux du Ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (Réseaux-Rivières et Réseau de surveillance volontaire des lacs). Au total, dix-neuf (19) stations d’échantillonnage ont été identifiées sur les cours d’eau et douze (12) sur les lacs dans la région d’Abitibi-Jamésie. Pour plus de détails, consultez le Rapport d’échantillonnage 2019.

La carte interactive représente les résultats de trois années de suivi de la qualité de l’eau. Pour y accéder cliquez ici.