Le rapport de caractérisation des bandes riveraines agricoles est maintenant disponible !

Le rapport de caractérisation des bandes riveraines agricoles est maintenant disponible !

Le rapport général du projet Avec ma bande riveraine, j’y gagne ! est maintenant disponible.

Le projet de caractérisation des bandes riveraines en milieu agricole est maintenant terminé et les données générales de caractérisation sont maintenant disponibles. Le projet qui a obtenu un grand succès, a permis à 10 propriétaires de terres agricoles actives d’obtenir gratuitement une caractérisation d’une bande riveraine sur un lot agricole.

 

Chacune des entreprises participantes a bénéficié d’un piquetage de la bande riveraine élargie et d’un rapport de caractérisation présentant un portrait de la bande riveraine et du sous-bassin versant, une évaluation à l’indice de qualité de la bande riveraine, une évaluation de la stabilité de la berge et du niveau d’érosion, une évaluation des espèces exotiques envahissantes, des recommandations concernant l’implantation d’une bande riveraine et des espèces végétales à prévilégier selon le site.

 

Nous vous invitons à consulter le rapport général de caractérisation ici ou encore à consulter la page du projet pour plus de détails.

Participation à la journée d’information et de partage du Groupe conseil Agricole

Participation à la journée d’information et de partage du Groupe conseil Agricole

L’OBVAJ sera présent à la journée d’information et de partage du Groupe conseil agricole.

 

Date: 13 décembre 2017
Heure: 9H00 à 15h30
Endroit: Salle classique, Hôtel des Eskers
201, avenue Authier, Amos, Qc J9T 1W1

 

L’OBVAJ y sera pour présenter les résultats du projet « Avec ma bande riveraine, j’y gagne! » effectué en partenariat avec le Groupe conseil agricole de l’Abitibi. L’objectif sera également de sonder l’intérêt des agriculteurs pour la mise en place d’une bande riveraine agricole élargies et d’évaluer les besoins de soutien pour entreprendre cette démarche. En effet, un agriculteur peut individuellement appliquer au programme de financement Prime-Vert du MAPAQ.

 

Consulter l’invitation et la programmation.

COMPLÉTÉ : Projet pilote d’analyse de la qualité de l’eau de surface

COMPLÉTÉ : Projet pilote d’analyse de la qualité de l’eau de surface

L’OBVAJ est heureux de partager les résultats de notre premier projet de suivi de la qualité sur la ZGIEBV Abitibi-Jamésie. Plusieurs constats sont observés dont, entre autres :

 

  • La qualité de l’eau en amont des bassins versants des rivières Abitibi et Harricana est de classe B (satisfaisante).
  • Aucune des rivières échantillonnées n’obtient de classe A (bonne) sur la ZGIEBV Abitibi-Jamésie.
  • La qualité de l’eau médiane des tributaires de la rivière Harricana, les rivières Milky, Landrienne et le ruisseau Thibeault, varie de la classe B (satisfaisante) à D (mauvaise). La rivière Milky obtient une cote de qualité satisfaisante tandis que le ruisseau Thibault récolte une cote de qualité douteuse. La rivière Landrienne reçoit la seule cote de mauvaise qualité de l’ensemble du projet.
  • La qualité de l’eau médiane à l’exutoire des tributaires de la rivière Abitibi obtient une classe C (douteuse).
  • Le tributaire de la rivière Bell se trouve dans la classe de qualité C (douteuse).
  • La complémentarité de l’IQBP6 et de l’IDEC en Abitibi a été vérifiée. Une corrélation est observée entre les résultats des deux indices.
  • Sur l’échelle d’eutrophisation des lacs, le lac Loïs se classe mésotrophe.

 

Consultez le Rapport d’échantillonnage 2017 pour avoir un portrait complet des constats sur la qualité de l’eau de la ZGIEBV Abitibi-Jamésie de même que pour consulter les résultats et l’analyse des données.

 

Sur la base des renseignements du rapport d’échantillonnage, il est recommandé pour l’amélioration de la qualité de l’eau de la zone de gestion de :

 

  • Poursuivre l’échantillonnage des 10 stations de suivi en rivières (IQBP6) en 2018 et 2019.
  • Utiliser l’IDEC de façon préliminaire pour déterminer l’état de la qualité de l’eau sur les bassins versants identifiés comme subissant de fortes pressions de pollution (selon l’analyse spatiale des pressions anthropiques et des usages de l’eau de l’OBVAJ).
  • Effectuer un suivi de la qualité de l’eau à l’échelle d’un sous-bassin versant afin de circonscrire les sources de pollution diffuses (ex. : le sous-bassin versant de la rivière Landrienne).
  • Évaluer la pertinence d’ajouter l’oxygène dissous et le pH dans le calcul de l’IQBP. Pour l’année 2017, l’OBVAJ voulait pouvoir comparer les résultats de qualité de l’eau avec le Réseau-rivières, c’est pourquoi ils n’ont pas été inclus. L’ajout de ces paramètres dans le calcul de l’indice pourrait engendrer des résultats de qualité de l’eau plus faibles et nécessiter une tout autre analyse des résultats.
  • Maintenir les efforts pour la caractérisation et la plantation de bandes riveraines agricoles ;
  • Identifier des secteurs pour la revégétalisation des surfaces dénudées afin d’éviter l’érosion et le lessivage des sédiments.
  • Procéder au nettoyage de la bande riveraine du ruisseau Thibeault (station 11).
  • Investiguer sur les sources de contamination possibles non connues de la rivière Fournière (station 6).
  • Continuer la sensibilisation des citoyens et des agriculteurs sur les impacts de certains usages (ex. : l’utilisation d’engrais) sur la qualité de l’eau et sur les pistes de solutions possibles (ex. : mise en place d’une bande riveraine).

 

Vous pouvez également consulter le communiqué de presse: Une dégradation de la qualité de l’eau mise en évidence pour plusieurs cours d’eau et plans d’eau.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE: L’environnement au coeur des élections municipales – Penser global, agir local – Bilan des réponses des candidats

COMMUNIQUÉ DE PRESSE: L’environnement au coeur des élections municipales – Penser global, agir local – Bilan des réponses des candidats

Cinq organismes de l’Abitibi-Témiscamingue, soit le Conseil régional de l’environnement de l’Abitibi-Témiscamingue (CREAT), l’Organisme de bassin versant Abitibi-Jamésie (OBVAJ), l’Organisme de bassin versant du Témiscamingue (OBVT), la Société de l’eau souterraine Abitibi-Témiscamingue (SESAT) et le Groupe ÉCOcitoyen (GÉCO), ont développé un sondage en ligne destiné à tous les candidats aux élections municipales concernant divers enjeux environnementaux propres à la région. Le CREAT souhaite dresser ici le bilan des réponses reçues afin d’éclairer les électeurs de la région en vue des élections du 5 novembre prochain.

Les 5 organismes souhaitent vivement remercier les 21 candidats aux postes de maires, de conseillers et de préfet qui se sont prêtés à l’exercice et qui ont répondu au sondage en ligne. Mme Jacinthe Châteauvert, présidente du CREAT se dit très satisfaite de l’intérêt des candidats à cette démarche environnementale et souligne ce bon taux de participation. Selon Mme Châteauvert, « Ces candidats se démarquent en mettant de l’avant des solutions aux principaux défis environnementaux, défis qu’ils ont eux-mêmes identifiés. Ils font preuve de leadership en proposant des actions concrètes pour améliorer le milieu de vie de leurs citoyens ».

Afin de consulter les réponses des candidats en ligne et le bilan de leur réponses, visualisez le communiqué de presse – Bilan des réponses des candidats.

La prévention des espèces aquatiques exotiques envahissantes sur les plans d’eau de la région

La prévention des espèces aquatiques exotiques envahissantes sur les plans d’eau de la région

L’OBVAJ, en collaboration avec le Comité régional de lutte contre les espèces exotiques envahissantes de l’Abitibi-Témiscamingue, est heureux de vous confirmer l’installation de divers panneaux de sensibilisation concernant le lavage des embarcations nautiques.

 

Effectivement, la stratégie de lutte contre les espèces exotiques envahissantes à amené le comité à développer un panneau propre à la région qui permettra aux utilisateurs des plans d’eau de comprendre l’importance de bien nettoyer son embarcation nautique entre chaque visite de différents plans d’eau. Le moyen de propagation le plus préoccupant pour notre région est certainement la navigation de plaisance; plus particulièrement par le transfert d’une embarcation d’un plan d’eau à un autre.

Une EEE ? Mais qu’est-ce que c’est ?

Rappelons qu’une espèce exotique envahissante (EEE) est un animal, une plante ou un micro-organisme (virus, bactérie ou champignon) introduit par l’homme, dans un milieu où il n’est pas naturellement présent. Une espèce est considérée envahissante lorsque son introduction dans un nouveau milieu menace les écosystèmes et cause des dommages écologiques, sanitaires, économiques et/ou sociaux.

 

Ces espèces détiennent un important pouvoir de colonisation; par leur forte capacité de reproduction et de dispersion, elles peuvent proliférer au détriment des espèces locales et des écosystèmes. Elles s’adaptent rapidement au milieu où elles sont introduites et entrent en compétition avec les espèces indigènes et les mettent en danger.

État de la situation en Abitibi-Témiscamingue

On estime que l’Abitibi-Témiscamingue est une région encore peu affectée par cette problématique. Par contre, certaines plantes exotiques sont déjà bien implantées et d’autres menacent de plus en plus nos écosystèmes.

Des espèces exotiques envahissantes sont à nos portes et certaines ont déjà franchies le territoire. Notons que la présence du myriophylle à épi a été constaté sur plusieurs lacs du secteur de la ville de Rouyn-Noranda ainsi que la présence du cladocère épineux aux limites de la frontière avec l’Ontario.

Pour la région, les activités récréotouristiques sont fortement dépendantes de la qualité des milieux naturels. Les chasseurs, les pêcheurs, les amateurs d’activités de plein air et d’observation de la nature bénéficient de la biodiversité régionale et ont tout à gagner des retombées de notre projet. En effet, la préservation du patrimoine écologique permettra de maintenir ces activités qui contribuent grandement à la vitalité socio-économique des communautés de la région.

Le projet

51 panneaux ont été distribués seulement sur le territoire de l’OBVAJ pour un total de 115 panneaux sur toute la région l’Abitibi-Témiscamingue. L’implication financière du ministère du Développement durable, de l’environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a permis d’offrir gratuitement ces panneaux aux municipalités impliquées qui se sont à leur tour chargé de l’installation aux rampes de mise à l’eau.

L’OBVAJ et le Comité régional de lutte contre les espèces exotiques envahissantes de l’Abitibi-Témiscamingue tiennent à remercier tous les collaborateurs qui ont permis la réalisation de ce projet régional.

Alors attention ! Pensez à bien nettoyer votre embarcation nautique en suivant les 4 étapes lorsque vous déplacer votre bateau d’un point d’eau à un autre !

(municipalité de Saint-Marc-de-Figuery; rampe de mise à l’eau du lac La Motte)

Visitez la section sur les espèces exotiques envahissantes pour plus de détails ou contactez-nous !

L’ENVIRONNEMENT AU SEIN DES ÉLECTIONS MUNICIPALES – Penser global, agir local

L’ENVIRONNEMENT AU SEIN DES ÉLECTIONS MUNICIPALES – Penser global, agir local

Les citoyens de l’Abitibi-Témiscamingue seront appelés aux urnes le 5 novembre prochain pour désigner leurs prochains représentants municipaux. Cette élection sera l’occasion pour les candidats de prendre position sur différents enjeux, notamment sur des enjeux environnementaux. Dans ce contexte, cinq organismes de la région ont conçu un sondage en ligne sur les enjeux environnementaux propres à l’Abitibi-Témiscamingue, destiné aux candidats aux élections municipales.

L’Organisme de bassin versant Abitibi-Jamésie (OBVAJ), l’Organisme de bassin versant du Témiscamingue (OBVT), la Société de l’eau souterraine Abitibi-Témiscamingue (SESAT) et le Groupe ÉCOcitoyen (GÉCO) ont fait équipe avec le CREAT pour développer le sondage en ligne. Celui-ci sera disponible jusqu’au dimanche 29 octobre au lien suivant. Les réponses des candidats seront quant à elles accessibles en ligne pour permettre aux électeurs d’en prendre connaissance. Les cinq organismes diffuseront également ces informations via leurs pages Facebook.

Pour remplir le questionnaire, nous vous invitons à cliquer sur ce lien.

Les réponses des candidats seront disponibles en ligne pour permettre aux électeurs d’en prendre connaissance.

Il est également possible de consulter le communiqué de presse.

Surveiller les rivières pour mieux d’adapter !

Surveiller les rivières pour mieux d’adapter !

Le Projet « Des rivières surveillées, s’adapter pour l’avenir » est géré par le Groupe d’éducation et d’écosurveillance de l’eau (G3E), avec la collaboration de l’Organisme de bassin versant Abitibi-Jamésie (OBVAJ), et financé par le Fonds Vert du Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC).

Face au manque de données permettant de prédire adéquatement l’effet des changements climatiques sur les écosystèmes aquatiques et leur biodiversité, le projet « Des rivières surveillées, s’adapter pour l’avenir » permet de mettre en place un réseau permanent d’acteurs du milieu afin de documenter l’impact des changements climatiques sur ces écosystèmes et de s’adapter à ces perturbations.

L’OBVAJ est fier d’être collaborateur sur ce projet d’envergure provincial. Notre engagement consiste à procéder à l’échantillonnage des macroinvertébrés benthiques pour deux stations établies sur le territoire de l’Abitibi-Jamésie afin d’évaluer l’impact des changements climatiques.

Situées sur les rivières Bourlamaque et Petite rivière Héva, ces stations ont été échantillonnées par l’équipe de l’OBVAJ au début du mois de septembre.

Les décideurs locaux seront amenés à participer au projet en tant que conseillers et partenaires !

Pour en apprendre plus sur le projet, consultez le lien suivant: Des rivières surveillées, s’adapter pour l’avenir !

L’OBVAJ et Radio Boréale 105,3 !

L’OBVAJ et Radio Boréale 105,3 !

Au mois d’octobre prochain, l’OBVAJ sera à l’antenne de la Radio Boréale 105,3 fm pour un enchaînement de quatre (4) émissions dans le cadre du la série radiophonique Le trésor caché. 

 

Cette série radiophonique comprend cinquante (50) émissions qui sont diffusées les mercredis de 12:30 à 13:00 et en rediffusion les vendredis de 10:30 à 11:00 sur les ondes du 105,3 fm. La série sera également disponible en baladodiffusion à sur le site de la Radio Boréal au lien suivant: www.radioboreale.com.

Cette série d’émissions porte sur des sujets touchant de près ou de loin l’eau souterraine, richesse collective chère à notre région. La production de ces émission a été possible pour la radio communautaire grâce à l’obtention d’une subvention du Fonds Canadien de la Radio Communautaire. Plusieurs acteurs locaux, intervenants, organismes et experts y sont invités afin de s’entretenir sur diverses thématiques.

Vous aurez donc la chance d’entendre les spécialistes de la gestion intégrée de l’eau, Mme Kimberly Côté et Mme Geneviève Mongeau, présenter le travail de l’OBVAJ sur le territoire les 4, 11, 18 et 25 octobre prochains à l’antenne de la radio Boréale. Suivez-nous en grand nombre !

Nous vous invitons à consulter l’horaire des diffusion ici.

FORMATION GRATUITE

FORMATION GRATUITE

L’Organisme de bassin versant Abitibi-Jamésie est heureux de vous convier à sa FORMATION GRATUITE sur les bonnes pratiques riveraines, intitulée « De l’eau pour tous? S’adapter aux changements climatiques ». Cette formation est conçue pour toutes personnes, citoyens, professionnels, municipalités, propriétaire de marinas, camping, qui sont soucieux de la santé des cours d’eau de leur région ; nous avons donc pensé qu’elle pourrait vous intéresser! La formation vise à encourager l’application de meilleures pratiques afin d’améliorer la qualité de l’eau et à encourager la création d’associations de riverains. De plus, les changements climatiques faisant maintenant partie des effets considérables sur notre précieuse ressource, nous avons décidé d’axé cette formation sur ce nouvel enjeu de gestion.

La formation sera offerte en août et aura lieu à Val-d’Or, Senneterre, Amos et La Sarre. Notez qu’il s’agit de la même formation, mais qu’elle sera donnée quatre fois afin de permettre aux citoyens de chaque secteur de l’Abitibi d’y participer.

C’EST VOTRE CHANCE D’AGIR

Durant cette formation, vous en apprendrez plus sur les problématiques associées à l’eau, mais surtout, vous apprendrez ce que VOUS pouvez faire pour contribuer à la santé de vos lacs et rivières. Il y aura aussi des exemples de ce que les municipalités peuvent faire afin d’encourager leurs citoyens à adopter de bonnes pratiques. C’est aussi un excellent moment pour venir nous poser vos questions sur les cours d’eau situés en Abitibi-Jamésie!

Connaissez-vous le myriophylle à épi? Cette espèce exotique envahissantes envahit les lacs très rapidement et est transportée d’un lac contaminé à un lac sain entre-autre par les bateaux de plaisanciers. Un seul fragment d’un centimètre envahit complètement un lac en deux ans! Le myriophylle a une tige très solide qui abîme les moteurs de bateaux et entrave la baignade. Pas de panique, nous avons des solutions pour vous!

Les eaux de vos lacs sont-elles troubles? Le fond est-il soudainement très vaseux, y a-t-il beaucoup d’algues et de plantes aquatiques? Il s’agit d’eutrophisation accélérée! Venez à la formation pour apprendre comment l’enrayer!

Retrouvez-vous des algues bleu-vert dans vos lacs? Les berges sont-elles en train de s’éroder? Il est tellement simple d’éviter tout cela, avec quelques bonnes pratiques dont nous vous parlerons à la formation!

Grâce à nos généreux partenaires, il y aura une collation sur place ainsi que des prix de présence, notamment un prix d’une nuitée en tente huttopia avec location de canot ou une nuit en camp rustique avec la location de raquette et le transport de bagages au Parc national d’Aiguebelle et une nuitée à dans la suite présidentielle de l’Hôtel Nouvelle Frontière d’Amos.

NOUS VOUS INVITONS À CONVIER TOUS COLLÈGUES, AMIS, VOISINS, FAMILLE À PARTICIPER À LA FORMATION! ATTENTION, LES PLACES SONT LIMITÉES, FAITES VITE!

Toutefois, personne ne sera refusé à l’entrée si la capacité de la salle le permet. Il sera possible de s’inscrire jusqu’à deux jours avant la formation à laquelle vous souhaitez participer. Vous pouvez vous inscrire par courriel, par téléphone ou sur la page du projet :

 

Alexis Diep
Agent de sensibilisation
(819) 824-4049 poste 306
alexis.diep@obvaj.org

Merci à nos fiers partenaires!

Partenaires principaux

Communiqué de presse : Freshwater wildlife get a boost from Loblaw Water Fund

Communiqué de presse : Freshwater wildlife get a boost from Loblaw Water Fund

L’Organisme de bassin versant est fier de faire partie des 11 récipiendaires de la subvention du Fond Loblaw pour l’eau pour améliorer la santé des écosystèmes à travers le Canada.

Géré par le WWF-Canada, le fond cette année contribuera à restaurer des habitats pour la faune dans les zones humides et les littoraux, installer des caméras pour compter le saumon de l’Atlantique migrant, améliorer le suivi communautaire de l’eau douce et même aider le castor assiégé.

Le Projet pilote d’analyse de la qualité de l’eau de surface permettra d’obtenir des résultats sur la qualité de l’eau de rivières et d’un lac qui présentent un manque de données important. Suivez ce lien pour la page du projet

Pour consulter de communiqué de presse: Loblaw water fund release.