img_0413

COMPLÉTÉ : Projet pilote d’analyse de la qualité de l’eau de surface

L’OBVAJ est heureux de partager les résultats de notre premier projet de suivi de la qualité sur la ZGIEBV Abitibi-Jamésie. Plusieurs constats sont observés dont, entre autres :

 

  • La qualité de l’eau en amont des bassins versants des rivières Abitibi et Harricana est de classe B (satisfaisante).
  • Aucune des rivières échantillonnées n’obtient de classe A (bonne) sur la ZGIEBV Abitibi-Jamésie.
  • La qualité de l’eau médiane des tributaires de la rivière Harricana, les rivières Milky, Landrienne et le ruisseau Thibeault, varie de la classe B (satisfaisante) à D (mauvaise). La rivière Milky obtient une cote de qualité satisfaisante tandis que le ruisseau Thibault récolte une cote de qualité douteuse. La rivière Landrienne reçoit la seule cote de mauvaise qualité de l’ensemble du projet.
  • La qualité de l’eau médiane à l’exutoire des tributaires de la rivière Abitibi obtient une classe C (douteuse).
  • Le tributaire de la rivière Bell se trouve dans la classe de qualité C (douteuse).
  • La complémentarité de l’IQBP6 et de l’IDEC en Abitibi a été vérifiée. Une corrélation est observée entre les résultats des deux indices.
  • Sur l’échelle d’eutrophisation des lacs, le lac Loïs se classe mésotrophe.

 

Consultez le Rapport d’échantillonnage 2017 pour avoir un portrait complet des constats sur la qualité de l’eau de la ZGIEBV Abitibi-Jamésie de même que pour consulter les résultats et l’analyse des données.

 

Sur la base des renseignements du rapport d’échantillonnage, il est recommandé pour l’amélioration de la qualité de l’eau de la zone de gestion de :

 

  • Poursuivre l’échantillonnage des 10 stations de suivi en rivières (IQBP6) en 2018 et 2019.
  • Utiliser l’IDEC de façon préliminaire pour déterminer l’état de la qualité de l’eau sur les bassins versants identifiés comme subissant de fortes pressions de pollution (selon l’analyse spatiale des pressions anthropiques et des usages de l’eau de l’OBVAJ).
  • Effectuer un suivi de la qualité de l’eau à l’échelle d’un sous-bassin versant afin de circonscrire les sources de pollution diffuses (ex. : le sous-bassin versant de la rivière Landrienne).
  • Évaluer la pertinence d’ajouter l’oxygène dissous et le pH dans le calcul de l’IQBP. Pour l’année 2017, l’OBVAJ voulait pouvoir comparer les résultats de qualité de l’eau avec le Réseau-rivières, c’est pourquoi ils n’ont pas été inclus. L’ajout de ces paramètres dans le calcul de l’indice pourrait engendrer des résultats de qualité de l’eau plus faibles et nécessiter une tout autre analyse des résultats.
  • Maintenir les efforts pour la caractérisation et la plantation de bandes riveraines agricoles ;
  • Identifier des secteurs pour la revégétalisation des surfaces dénudées afin d’éviter l’érosion et le lessivage des sédiments.
  • Procéder au nettoyage de la bande riveraine du ruisseau Thibeault (station 11).
  • Investiguer sur les sources de contamination possibles non connues de la rivière Fournière (station 6).
  • Continuer la sensibilisation des citoyens et des agriculteurs sur les impacts de certains usages (ex. : l’utilisation d’engrais) sur la qualité de l’eau et sur les pistes de solutions possibles (ex. : mise en place d’une bande riveraine).

 

Vous pouvez également consulter le communiqué de presse: Une dégradation de la qualité de l’eau mise en évidence pour plusieurs cours d’eau et plans d’eau.