Règlement sur le Prélèvement des Eaux et leur Protection (RPEP) : Comment bien se préparer pour 2021?

Règlement sur le Prélèvement des Eaux et leur Protection (RPEP) : Comment bien se préparer pour 2021?

L’OBVAJ collabore avec les municipalités préleveurs de catégorie 1 en Abitibi pour la mise aux normes du Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection (RPEP).

L’Organisme de Bassin versant Abitibi-Jamésie (OBVAJ) en collaboration avec la Société des Eaux Souterraines de l’Abitibi-Témiscamingue (SESAT) et l’Université du Québec en Abitibi Témiscamingue (UQAT) a organisé ce 16 janvier à Amos une rencontre avec les municipalités préleveurs de catégorie de l’Abitibi. Cette rencontre à laquelle participaient les responsables des municipalités d’Amos, de Barraute, de Landrienne, mais aussi le ministère de l’environnement et de la lutte contre le changement climatique (MELCC) avait pour but dans un premier temps de poser les bases d’une collaboration régionale en vue d’assurer l’établissement d’aires de protection fiables et d’assurer un recensement exhaustif des menaces associées aux activités anthropiques pouvant affecter la qualité et la quantité des eaux exploitées pour l’ensemble des prélèvements d’eau de catégorie 1 en Abitibi.

 

rpep_aires_protection

Vers des analyses de vulnérabilité de qualité reflétant les spécificités régionales inhérentes à l’Abitibi

Rappelons qu’en novembre dernier, l’OBVAJ avait organisé une rencontre similaire à La Sarre avec les municipalités préleveurs de catégorie 1 de la MRC Abitibi-Ouest. L’objectif de ces rencontres est de faire en sorte que les rapports d’analyse de vulnérabilité qui seront remis au ministère en 2021 reflètent les hauts standards que la région s’est donnés en aménagement, gestion et utilisation des eaux souterraines.

Le Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection définit des aires de protection des sites de prélèvement d’eau. Il oblige les préleveurs de catégorie 1 à réaliser une analyse de vulnérabilité de leur site d’ici le 31 mars 2021. Les analyses de vulnérabilité doivent être mis à jour et retransmis au MELCC tous les cinq ans.

L’article 51 du RPEP définit les prélèvements d’eau de catégorie 1 comme étant : « un prélèvement d’eau effectué pour desservir le système d’aqueduc d’une municipalité alimentant plus de 500 personnes et au moins une résidence »

 

En Abitibi, les principaux préleveurs de catégorie 1 recensés sont les municipalités de : Amos, Barraute, Landrienne, Val d’Or, Senneterre, Malartic, Dupuy, La Sarre, Normétal, Taschereau, Palmarolle

Une démarche similaire est conduite au Témiscamingue par L’Organisme de Bassin versant du Témiscamingue (OBVT).