Résultats 2018 : Projet pilote d’analyse de la qualité des eaux de surface

Le projet de suivi de la qualité des eaux de surface dans la région de l’Abitibi a été reconduit pour une deuxième année (2018). Les résultats sont décrits ci-dessous. Pour plus de détails, consultez le Rapport d’échantillonnage 2018.

Ce projet constitue une étape primordiale à la mise en place des actions nécessaires à la protection et la préservation des ressources de l’eau dans la région. Il s’agit d’un outil permettant également d’offrir aux gestionnaires et aux acteurs locaux des données pour les zones où le suivi s’avère nécessaire. Ce rapport ne permet pas de déterminer les sources de pollution, mais bien d’évaluer la qualité de l’eau à partir des indices conçus à cette fin.

Rivière Lois (Macamic)

Résultats de la qualité de l'eau des rivières (2018)

  1. Selon l’indice de la qualité bactériologique et physico-chimique (IQBP6) :

L’indice de la qualité bactériologique et physico-chimique révèle une dégradation de la qualité de l’eau des rivières Lois (Macamic), La Sarre, Thibault, Landrienne et Dagenais.

Les cotes de qualité de l’eau de ces stations varient entre douteuse, mauvaise et très mauvaise (tableaux 1, 2 et 3). Les pressions anthropiques concentrées dans ces rivières (activité agricole, densité urbaine, rejets industriels, rejets des eaux usées non traitées) pourraient être à l’origine de cette détérioration. Les autres rivières Duparquet, Lois (station 4), Fournière, Milky, Harricana et Taschereau présentent une eau de qualité bonne à satisfaisante.

Bassin versant de la rivière Abitibi

Tableau 1 : Qualité de l’eau dans le bassin versant de la rivière Abitibi.

Bassin versant de la rivière Harricana

Tableau 2 : Qualité de l’eau dans le bassin versant de la rivière Harricana.

Bassin versant de la rivière Bell

Tableau 3 : Qualité de l’eau dans le bassin versant de la rivière Bell.

2. Selon l’indice de diatomées de l’Est du Canada (IDEC) :

L’indice diatomées de l’Est du Canada (IDEC) démontre que la qualité de l’eau est polluée dans les rivières Lois et Harricana (tableau 4). Selon l’IQBP6, la qualité de l’eau est satisfaisante dans ces deux rivières. L’IDEC semble donc plus sévère et précis que l’IQBP6.

Tableau 4 : Résultats de l’IDEC, été 2018

3. Selon l’analyse des paramètres physico-chimiques :

  • Conductivité : le ruisseau Thibault (à Amos) dépasse le seuil (> 200 µS/cm) tout au long de l’été. Ceci indique une augmentation des matières dissoutes qui pourraient être d’origine de polluants ou naturel.
  • pH: toutes les rivières respectent les normes sauf la rivière Fournière, où l’eau est acide (pH entre 3 et 5).
  • Teneur en oxygène dissous (TOD), toutes les rivières présentent des teneurs permettant le maintien d’un habitat aquatique productif, à l’exception de la rivière Lois (station 4) qui enregistre une TOD inférieure au seuil de 5 mg/l, ce qui n’est pas propice pour la vie aquatique.
  • Températures de l’eau: élevées (entre 15 et 27 °C) dans la plupart des rivières.

Résultats de l'état trophique des lacs (2018)

D’après les résultats de classement trophique, les lacs situés dans le bassin versant de la rivière Abitibi demeurent à un stade très avancé d’eutrophisation, notamment, lac Abitibi, lac d’Alembert et lac Macamic. Leurs états varient de méso-eutrophe à hyper-eutrophe. Ceci signifie qu’ils sont très riches en nutriments et que la transparence est très faible. Quant au lac Lois, l’état trophique est mésotrophe (une quantité moyenne de nutriment et une transparence variant de 2 à 8m) (tableau 5)

Pour le bassin versant de la rivière Harricana, la forte présence de villégiature pourrait expliquer l’eutrophisation des lacs Lemoine, Beauchamp et Montigny. Les lacs Berry, Blouin et Legendre sont oligotrophes et oligo-mésotrophes (tableau 6).

Tableau 5: État des lacs dans le bassin versant de la rivière Abitibi

Tableau 6: État des lacs dans le bassin versant de la rivière Harricana

Partenaires financiers 2018 du projet

Partenaires Or

Partenaires Argent

Partenaires Bronze